KickWall : pour que l’énergie soit un droit et non un luxe !

KickWall : pour que l’énergie soit un droit et non un luxe !
18 mai L'équipe Switch up

L’énergie est au centre de nombreux défis: l’accès de tous les citoyens à une énergie propre et durable fait d’ailleurs partie des 17 Objectifs de Développement Durable fixés par les Nations Unies, comme objectif prioritaire à atteindre à l’horizon 2030. La technologie joue un rôle important dans la transition énergétique de la ville de demain : c’est ce que veut démontrer KickWall, finaliste de la 5e édition du SwitchUp Challenge. Grâce à ses batteries amovibles, le système pourra stocker les énergies renouvelables, afin de développer une gestion locale et une distribution de l’énergie. “Dans la ville de demain, il y aura davantage de véhicules électriques. Le réseau électrique doit donc s’adapter à ce nouveau phénomène.” En d’autres mots, KickWall est une station de recharge pour batteries destinées à la mobilité, grâce au stockage des énergies renouvelables. Les deux fondateurs, Olivier et Jean-Baptiste, se sont rencontrés à un hackathon “low energy” en décembre 2016, et travaillent depuis longtemps sur les enjeux d’un mode de consommation plus intelligent ainsi que sur l’énergie smart-grid. Entretien avec Olivier.

 

Pourquoi cette cause te tient-elle à coeur ?

Ce projet nous tient vraiment à cœur parce que nous souhaitons avoir un impact fort dans la transformation énergétique de la ville de demain. Nous sommes frustrés par les innovations écologiques trop peu accessibles et souvent trop chères pour les populations qui en ont le plus besoin. Nous pensons que pour avoir un réel impact sur l’avenir, il faut une prise de conscience ainsi qu’un engagement global. L’univers de la tech nous passionne depuis toujours. Nous sommes très connectés et assez geek. Or, nous avons conscience que notre société nous pousse à renouveler nos appareils de manière trop fréquente.

Nous utilisons des batteries standards qui équipent une grande partie de nos appareils. Plusieurs usines de recyclage ne savent pas quoi en faire, c’est donc une nécessité de leur donner une seconde vie. Ainsi, nous souhaitons dépolluer les décharges, décongestionner le réseau électrique et redistribuer de la puissance énergétique au consommateur final. Une fois ce challenge relevé, nous aurons donné un petit coup de pouce à la planète!

Une anecdote marquante à raconter depuis le début de ce projet ?

On a beaucoup tergiversé et c’est lors d’un Hackathon organisé par Renault, que nous avons remporté, que nous nous sommes tournés vers cette solution. Nous souhaitions répondre à cette problématique d’une façon concrète. Nous avons donc présenté un mur de stockage d’énergie muni de nos modules élémentaires afin de mettre en perspective l’apport pour les particuliers d’une telle solution (réduction de la facture énergétique et possibilité de recharger sa voiture électrique). Nous poursuivons son développement avec le SwitchUp Challenge grâce à l’accompagnement du SenseCube, et au mentorat de Cisco et Qwant.

Ta plus grosse peur par rapport à ce projet et cette thématique ?

La R&D nécessaire pour certifier un appareil constitué de batteries de seconde vie est l’enjeu majeur de notre projet. Pour répondre à ce problème, nous souhaitons mettre en place un appareil de test automatique des batteries dans une usine de recyclage, afin de récupérer uniquement les cellules qui répondent à nos spécifications.

Comment imagines-tu ce projet dans 10 ans ?

D’ici une dizaine d’années, nous espérons avoir largement contribué à une meilleure gestion du réseau électrique. Cela se manifestera concrètement par une transformation de la facture énergétique, de la même manière que la transition entre l’ADSL et la fibre. L’accès à l’énergie sera considéré comme une commodité. Le challenge est que ce raisonnement soit valable en dehors de nos frontières, dans les pays les plus pauvres. Dans le cadre de KickWall, nous souhaitons gérer un centre de recyclage et d’assemblage des batteries qui permettrait de redynamiser l’industrie française.

Ton inspiration ?

J’ai deux sources d’inspiration : Muhammad Yunus pour son engagement citoyen et Elon Musk pour sa capacité à disrupter dans des milieux techniques très challengeants. Je suis également des porteurs de projets éthiques et bienveillants comme Pierre Rabhi et Vitalik Buterin.

Ton rêve le plus fou ?

Mon rêve est d’électrifier davantage l’Afrique afin que l’énergie ne soit plus un luxe mais un droit collectif!

Olivier et Jean-Baptiste ont découvert le SwitchUp Challenge grâce à des amis dont une partie sont des entrepreneurs éco-responsables. “Participer au SwitchUp challenge est devenu une évidence” selon eux.

 

Le SwitchUp Challenge est un programme qui met l’innovation technologique au service d’une société plus juste, plus durable, plus accessible. En d’autres mots, nous récompensons et accompagnons depuis 4 ans des étudiants et jeunes entrepreneurs qui développent des solutions tech pour résoudre des problématiques sociales ou environnementales. Le SwitchUp Challenge est un programme initié par Cisco, en partenariat avec Qwant, le SenseCube, et de nombreux autres partenaires nationaux et locaux dans 8 villes de France.